Le contrat de prêt

Vos droits

On croit toujours que le dernier mot revient à la banque. Il y a une part de vérité mais comme « le client est roi », vous avez aussi vos droits. À part les législations concernant les prêts, il y a certaines conditions qui ne dépendent que des banques. Ce sont les clauses et les mentions facultatives. Elles sont écrites dans le contrat mais souvent en « petites caractères ». Il ne faut pas les négliger car ce sont ces clauses qui font qu’un remboursement soit très cher. Vous êtes en mesure de connaitre vos droits. Être au courant du taux effectif global des banques est dans vos droits. Cela ne veut pas dire que vous allez souscrire à ce prêt mais c’est pour savoir les garanties les plus intéressantes. Si une banque ne vous communique pas son taux, vous serrez dans vos droits. Si en échange du prêt, l’institution de crédit vous demande une garantie comme un chèque alors vous pouvez refuser et annuler le contrat. Méfiez-vous aussi des contrats contenant des blancs. Un contrat à signer est toujours complet, vous ne devez jamais parapher un contrat non rempli.

Le droit de réflexion vous est aussi accordé pour qu’un achat ne soit pas impulsif. Le refus d’un crédit n’est pas pénalisé ni affrété. La banque ne pourra obliger l’emprunteur à accepter son offre. Mais une fois que le contrat est signé par la banque, la rétractation sera pénalisée et le remboursement doit toujours se faire.

L’arrêt du contrat avant la fin

Il y a deux manières de reconnaitre la fin d’un contrat de prêt automobile. Le remboursement par anticipation et l’arrêt de la part du prêteur

Le remboursement par anticipation n’est pas très courant pour un prêt automobile mais cela peut arriver. L’anticipation peut se faire à tout moment, même en début du paiement. Il faut quand même mettre la banque au courant de vos intentions. La lettre doit être adressée pour le calcul des intérêts dû à ce remboursement. L’anticipation peut être intégrale ou partielle mais toujours avec la lettre recommandée. Le paiement intégral du montant restant dû est plafonné selon le montant emprunté. Quoi qu’il en soit, un remboursement par anticipation d’un prêt augmente toujours le total à payer. La loi couvre les prêteurs et a mis en place des pénalités à l’emprunteur pour que les banques ne perdent pas trop de profit.

La banque a aussi le droit de rompre le contrat de prêt. De son côté, l’arrêt est bien démontré et bien justifié. Cela ne dépend pas du tempérament des banquiers mais surtout d’ordre financier. S’il y a défaillance dans le remboursement, alors il y aura mis en demeure. Ce retard de paiement doit être supérieur ou égal à deux mensualités ou d’une valeur de 20 % du montant à rembourser. Dans ce cas, la banque sera dans ses droits. Si l’emprunteur utilise la voiture à des fins contraires à ceux mentionnés dans le contrat, la banque peut reprendre le prêt. La réclamation de paiement en cas de résolution de contrat venant de la banque contiendra le prix à payer fixé par la législation.

Crédit auto et crédit personnel auto

Crédit personnel automobile

Pour acheter une voiture, si vous choisissez le crédit personnel, vous aurez des avantages mais aussi des inconvénients. Ces deux sont plutôt d’ordre financier. Précisons d’abord que le crédit personnel est un crédit à la consommation. Vous pouvez le contracter comme tous les autres prêts. Il vous faudra tous les dossiers nécessaires. Les modalités dépendent de vos ressources et de la négociation du contrat et les contraintes dépendent de la loi. Avec le crédit personnel, vous pouvez acheter une voiture. Ce crédit est accordé à des fins mobilières ou des services. La nature ne vous sera pas demandée. C’est sa particularité. Vous empruntez et vous dépensez comme bon vous semble. C’est un avantage qu’offre le crédit personnel. Le montant n’est donc pas restreint car le but de l’achat n’est pas encore fixé. Vous pouvez donc acheter une voiture mais aussi financer toutes les dépenses s’y afférant (assurance automobile, …). Il est aussi connu que ce crédit a un taux le plus bas sur les prêts pour la consommation. Un taux très bas qui signifie que le montant total à rembourser est aussi concurrent. C’est donc très adapté pour l’acquisition d’une automobile. Reste à savoir ses inconvénients. Son premier point faible est sa sélection de dossier. C’est comme tous les prêts à vrai dire. Les banquiers vérifieront votre taux d’endettement. Si vous avez d’autres prêts en cours surtout si c’est un prêt affecté. L’addition de tous les prêts ne doit pas dépasser les 33 % (minimum à respecter). Si l’emprunteur est dépensier, il risque de dépenser le prêt pour des superflus. Ce qui serait un problème pour lui et non pour la banque. Elle ne cherchera pas les raisons des acquisitions, elle ne réclame que son dû.

Crédit automobile affecté

Le crédit affecté fait aussi partie des consommations. Il ne fonctionne pas comme le crédit personnel. Au départ, la nature de l’achat est précisée dans le contrat. Si vous voulez acquérir une voiture, alors le prêt ne vous sera donné que si c’est vraiment pour une voiture. Cette démarche est bien respectée et appliquée par un système un peu particulier. Celui-ci est fait pour protéger le client afin de ne pas faire de « bêtise ». Par rapport au crédit non affecté, celui-ci est un peu plus cher. C’est-à-dire qu’il y a  une certaine différence sur leurs taux d’intérêts. La durée est la même mais les mensualités peuvent avoir un écart. Par contre le crédit affecté pour automobile a ses avantages. Si vous souscrivez pour ce prêt, l’argent ne vous sera pas donné en mains propres. Vous ne risquez donc pas de le dépenser pour d’autres avoir. Au moment de l’achat automobile, le montant sera donné directement au concessionnaire. Si par mésentente d’une négociation non effectuée vous décidez de ne pas achetez la voiture, le prêt sera aussi annulé. Il se peut même que pendant le délai de réflexion vous refusez alors c’est pareil. Dans le cas contraire, si la négociation sur le prix de vente est déjà fixée mais que le prêt n’a pas été accordé alors la future vente sera annulée. Vous n’êtes pas tenus d’acheter le véhicule.

Prêt automobile et négociation

Le prêt automobile

Le prêt automobile est un prêt très courant dans la vie d’un ménage. Après l’immobilier, c’est le deuxième qui tient la place la plus importante. Le prêt est plus facile à obtenir que l’immobilier. Le budget familial peut, selon le montant de la voiture, supporter un prêt pour véhicule. Le prêt affecté est l’un de ces prêts pour auto. L’autre est le prêt personne, qui est plus serré en matière de remboursement. Si vous avez choisi un prêt affecté, vous devez absolument affecter le prêt vers sa vraie dépense. Pour jouir d’un prêt automobile, quelques détails sont obligatoires. La première est votre âge. Un mineur ne peut contracter un prêt. Un majeur fiché dans le FICP ne pourra le faire non plus sauf s’il effectue un rachat de crédit. Mais ce serait encore une longue démarche. L’assurance par contre est facultative. Si vous avez des doutes sur vos capacités de remboursement, vous pouvez opter pour les assurances. Elles vous couvrent au cas où vous auriez des problèmes professionnels (perte d’emploi), des problèmes financiers, ou en cas de votre décès ou invalidité. Le remboursement d’un prêt automobile est en court et moyen terme. Il va de 1 an jusqu’à 6 ou 7 ans. Mais dans la plupart du cas, la durée maximale est de 5 ans. Plus la durée s’allonge, plus les intérêts sont importants. Si vous avez les moyens, écourtez vos mensualités. Vous pourrez faire un gain mais aussi vous vous acquitterez vite de vos dettes et vous pourrez envisager d’autres acquisitions. Etant donné que la durée de vie d’une voiture est courte, vous ne devez pas payer le remboursement même après que son amortissement soit nul.

Les détails à négocier

Si vous avez un dossier en béton, vous êtes en position de force par rapport à votre prêteur. Il vous faudra donc être le plus crédible possible. Pour cela, un apport personnel est le très conseillé. Il diminue le montant à emprunter donc diminue aussi les mensualités à payer. Si vous avez moins de dettes, vous pouvez négocier sur tout le reste.

Avant de vous lancer dans la quête de la négociation, vous devez être en connaissance de cause. Faites des comparaisons sur plusieurs offres des autres banques. Vous aurez un moyen de pression pour rabaisser votre taux. Vous allez donc les mettre au courant des offres attractives des autres banques. Vous donnez des preuves chiffrées en montrant le taux effectif global (TEG) des autres institutions. Faites jouer la concurrence. Vous pouvez aussi négocier vos frais de dossiers. Ce sont les ces frais qui gonflent le remboursement. Si vous avez un bon taux d’endettement avec un apport personnel signifiant, vous pourrez obtenir un rabais sur vos frais de dossier. Il ne faut pas oublier un détail important. Il est souvent oublié mais nécessite des révisions : le remboursement anticipé. Les pénalités sont conséquentes. Même si vous n’envisagez pas une anticipation, négociez-la quand même. Bien sûr, le remboursement est à court terme mais il faut toujours prévoir d’un œil positif. Aucun détail ne doit échapper à une négociation possible.

Le taux d’endettement et remboursement de prêt auto

Le prêt auto

Le crédit auto est contracté pour une durée à court terme. Le crédit servira pour financer l’achat d’une voiture pour les particuliers. Sont exclus les voitures utilisées pour des buts professionnels. Le crédit est accordé à ceux qui remplissent les conditions d’acceptation. Que ce soit les étudiants ou les travailleurs. La somme est directement versée au vendeur, en espèce ou par chèque. La loi interdit la tenue de l’argent par l’acheteur. Le prêt auto est destiné à acheter une auto et non pas à d’autres fins. C’est un crédit affecté c’est-à-dire qu’il a un but précis. Le taux est moins conséquent que le crédit non affecté ou personnel qui est un peu plus cher.

Pour obtenir un prêt automobile, le demandeur fournira le dossier de prêt. En y figurant le montant qu’il veut emprunter, la durée pour rembourser. C’est très important car c’est le client qui choisit qu’il veuille rembourser pendant telle ou telle année. Bien sûr, calculée avec le taux, la durée pourra augmenter ou diminuer selon les mensualités. Il faut aussi prendre en compte quelques détails financiers de l’emprunteur. Est-ce un étudiant ou un travailleur. Combien il gagne par mois et quelles sont ses obligations. Le montant de la voiture n’est-elle pas trop élevé par rapport à ses revenus et ses mensualités ? Pour que les banquiers soient séduits par votre candidature, vous devez bien présenter votre dossier.

Le taux d’endettement.

Le taux d’endettement est toujours là quand il s’agit de prêt. C’est l’un des premiers éléments que les banquiers veulent savoir. L’emprunteur peut lui aussi définir son taux d’endettement pour qu’il sache à l’avance ce que lui réserve la réponse de la banque. Ce taux est exprimé en pourcentage. C’est l’indice qui prouve qu’un ménage est qualifié de bon emprunteur ou non. Pour savoir le taux d’endettement d’une personne, il faut d’abord connaitre ses revenus mensuels. Le salaire est la valeur nette d’un ménage. Il faut  aussi savoir les dépenses mensuelles qui incombent à l’emprunteur. Ce sont les charges fixes  et variables (factures, loyer, alimentation, frais d’éducation,…). Si le ménage a contracté un prêt alors les mensualités à payer entrent en jeu.  Après, il faut aussi calculer le reste à vivre du ménage. Celui-ci est la différence entre le revenu et les dépenses mensuelles. C’est-à-dire que c’est le montant qui reste après déductions de toutes les charges. C’est à partir de tout cela que le calcul du taux d’endettement se fait.

Une fois connu, le résultat montrera que la personne sera ou non capable de supporter un prêt. Plus les prêts sont nombreux, plus le taux d’endettement  n’est pas satisfaisant. C’est donc en fonction de ce taux que les banquiers fixeront la durée et le montant à payer par mois. Le petit problème c’est la durée de vie d’une voiture. Les échéances ne doivent pas dépasser la durée de vie de la voiture, alors si le taux d’endettement n’est pas à la hauteur, et si les échéances sont courtes alors automatiquement les mensualités seront chères. Ce qui veut dire une difficulté financière de l’emprunteur en cas d’acceptation du prêt. Notons que plus le taux est bas plus la personne est financièrement stable.