Les prêts automobiles

Le prêt personnel automobile

Au bout de quelques années, votre véhicule prend de l’âge. Ses systèmes commencent à défaillir et elle est de plus en plus malade. Et en plus les nouveaux modèles pendant tout ce temps ne cessent d’innover dans toutes les matières. Vous décidez donc de remplacer votre ancien véhicule. En choisissant le prêt personnel automobile, vous avez un budget souple. Vous pourrez acheter aussi les accessoires qui vont avec l’automobile. Ce prêt est non affecté c’est-à-dire qu’on ne vous demande pas à quoi il servira. Tout ce qu’il faut c’est de fixer le montant emprunté. Le taux est intéressant et la durée peut aller jusqu’à 10 ans. Avec le prêt personnel automobile, vous pouvez aussi financer l’assurance. Vous trouverez ce genre de prêt auprès des banques et des institutions financières de crédit. Beaucoup de particuliers semblent être intéressés par ce prêt à la consommation. Et le préfèrent par rapport aux autres. Grâce à son taux très économique pour les emprunteurs, c’est le plus souvent utilisé pour un prêt automobile. Les banques se font une concurrence loyale en proposant des taux inimaginables. Mois quoi qu’il en soit, les deux parties sont gagnantes. Même si le taux est concurrentiel, les banques et les prêteurs font des bénéfices. Le taux contracté est toujours un taux fixe, c’est pour cela que le prêt est stable pour les consommateurs. Le choix d’un prêt dépend des revenus de chaque personne et de sa capacité de remboursement. Avec le prêt personnel automobile vous pouvez choisir calmement la voiture que vous voulez et s’il vous reste un peu du montant du prêt, vous pouvez l’utiliser.

Le crédit automobile

Le prêt automobile est un peu différent du prêt personnel automobile. Ce sont tous les deux des crédits à la consommation mais l’un est affecté et l’autre ne l’est pas. Le crédit automobile est un crédit affecté. Cette dénomination veut dire que l’achat est déjà connu avant de contracter le prêt. Ce crédit ne servira qu’à acheter une voiture, pas une autre consommation. La raison de départ doit être respectée sinon la banque pourra retirer le prêt ou annuler le contrat. Mais avec le crédit automobile, vous avez plus de sécurité. En cas de litige avec le vendeur (la voiture n’est pas celle que vous avez voulue), vous pouvez annuler la transaction. Le vendeur restituera la somme et la banque redonnera le vôtre (remboursements effectués). Et vice versa, si le contrat de prêt est refusé, la vente le sera aussi. Vous n’avez donc rien à craindre au niveau du litige. La somme n’est pas acquise tant que la voiture n’est pas entre vos mains. Le paiement de la première mensualité sera fait après réception de l’automobile. Contrairement au prêt personnel, le remboursement commence après l’obtention du montant. Avec ce crédit, le taux est un peu plus signifiant que celui du prêt personnel car les avantages sont assez nombreux.

Une petite remarque pour bien mettre les points sur les i. Il y a des banques qui proposent des prêts personnels automobiles affectés. Ce prêt a un taux d’un prêt personnel non affecté mais il sert à financer une automobile. La sécurité pour le consommateur ne sera pas comme le crédit automobile.

Les options avec le prêt automobile

Formule de la banque

La concurrence fait rage entre les banques. Sur le prêt automobile, elles cherchent de plus en plus d’offres exceptionnelles pour attirer de nouveaux clients ou pour séduire ses clients de choisir tel ou tel prêt. Toutes les manières sont bonnes à condition de ne pas franchir les limites de la législation. A part la baisse du taux pour un prêt automobile, les banques proposent aussi d’autres options facultatives. Elles sont souvent utiles pour les emprunteurs. C’est d’ailleurs après études auprès des consommateurs que les banques proposent ces options. Au début, c’est le contrat de prêt pour l’achat d’une voiture qui est prévu. Mais une banque cherche toujours à faire un profit alors elle ne s’attarde pas sur la question et vous propose les autres offres.

Dans le cas d’une promotion par exemple, l’offre est exprimée en pack. C’est-à-dire qu’avec le montant de l’auto, vous avez l’assurance. Il n’y a pas toujours une arnaque. Vous avez le droit de questionner votre banquier sur le montant à rembourser. Car c’est la seule chose qui doit vous préoccuper. Si la proposition vous semble honnête, vous et la banque aurez votre part de bénéfice.

Une formule accompagnée d’une ou de plusieurs options a toujours un rabais sur le taux de remboursement. Vous aurez l’avantage de ne payer qu’une fois un prêt que vous auriez dû prendre deux fois. En plus du rabais, c’est plus intéressant de faire deux prêts pour le prix d’un dans une même banque. L’économie sera sur les frais de dossiers, le nombre de dossiers à fournir et aussi sur l’argent à rembourser.

Les options proposées

Les options offertes se rapportent souvent à l’automobile. Une personne qui désire acheter une voiture doit absolument avoir une assurance voiture. Les banques sont en coopération avec des assureurs. Les deux feront donc une association pour un prêt avec une assurance. L’offre sera alléchante vue le taux qui sera impérativement bas. Les banques vous proposeront une facilité de paiement. Le contrat sera bien distinct mais le remboursement sera en commun. L’offre est pour les personnes qui veulent trouver un autre assureur. Elle est aussi pour les nouveaux conducteurs.

Pour les banques qui travaillent avec les concessionnaires, elles peuvent proposer aussi un prêt pour les entretiens automobiles. On sait bien que tous les moyens sont bons pour attirer l’attention. L’entretien est aussi une dépense à ne pas négliger. En cas de gros travaux, un prêt personnel est à étudier alors autant adopter les offres en pack par les banques. Si vous faites un achat en hiver, les banques vous proposeront des options adéquates. Toutes les idées pour que tous les frais possibles occasionnés par l’automobile soient dépensés à la banque sont proposées. Il y a même des idées qui dépassent l’imagination.

Ces options sont évidemment facultatives. Vous n’êtes pas obligés de les accepter. Et la banque ne peut pas vous incomber ses options. C’est en calculant que vous saurez si vous êtes gagnants ou non et si vous en avez réellement besoin avec votre automobile. Le dernier mot est toujours en faveur du client.

Rachat de crédit automobile

Comment peut-on arriver à un rachat de crédit ?

C’est peut-être l’un des crédits les moins chers mais on peut rencontrer des problèmes de paiement. Souvent, c’est en contractant quelques crédits qu’on se trouve à être en défaillance de paiement. Si vous avez déjà un crédit immobilier assez conséquent et en plus vous avez un crédit automobile, vous aurez deux remboursements à payer. Un rachat de crédit est fait quand une personne se trouve dans la difficulté de rembourser ses dettes. Et si en plus de tout cela il vous faut encore un prêt alors c’est souvent le rachat de crédit que votre banque proposera.

Une personne se trouve piéger de ses dettes au moment où son taux d’endettement dépasse les 33 %. C’est le seuil que les experts ont fixé à ne pas dépasser. Au-delà de ce chiffre, une famille ou une personne aura une baisse de niveau de vie. Au pire, les dettes ne seront pas payées. A part les dettes, une personne a des obligations comme les impôts, les alimentations, les factures, les scolarités pour ceux qui ont des enfants.

Le rachat de crédit est l’ultime solution avant d’être reconnu surendetté. Les gens déjà endettés ont aussi recouru à ce procédé. Avant d’opter pour la vente de votre bien pour rembourser la banque, essayez le rachat de crédit.

 

Quel refinancement adopté

Tous les crédits sont négociables. Pour le crédit automobile, vous avez deux choix devant vous. Précisons d’abord qu’un rachat de crédit diminue le taux d’intérêt mais c’est la durée qui se prolonge. Vos paiements mensuels seront allégés, ce qui vous permettra de les payer. Avec un rachat, vous pouvez refinancer un ou plusieurs crédits selon votre situation.

Vous pouvez donc opter pour le refinancement hypothécaire. Il consiste à refinancer votre ou vos crédits en prêt hypothécaire. Si vous avez un crédit automobile, un crédit personnel ou même avec un crédit immobilier alors vous groupez le tout et vous échangez contre un prêt hypothécaire. Ce prêt peut durer 30 ans sur les mêmes conditions qu’une hypothèque immobilière. Pour les prêts personnels uniquement (prêt automobile, voyage, consommation,…), vous pouvez les racheter avec un prêt pour consommation. La durée est beaucoup moins que l’hypothécaire mais assez longue pour la consommation. Elle est de 10 ans au maximum avec le taux révisé à la baisse. Dans les deux cas, vous vous acquittez de vos dettes en un seul paiement par mois.

Vous pouvez faire votre rachat dans votre propre banque mais c’est rare car la banque verra votre difficulté de remboursement. Le cas dépend donc de l’amabilité de votre banquier. Mais dans la plupart des cas, ce sont les sociétés intermédiaires qui s’en occupent.  Bien évidemment, pour qu’un rachat soit accepté il faut remplir certaines conditions comme par exemple votre premier rachat n’a pas eu de retard de paiement ou que la durée du prêt à racheter ne doit pas être inférieure aux durées déjà passées. Ces exigences sont respectées pour que le rapport entre le nouveau taux, la nouvelle durée et le montant restant à payer ne soient pas insignifiants. Le rachat est un procédé très sérieux.

Les mentions dans un contrat de crédit auto

Les parties dans un contrat de crédit

Pour qu’un contrat soit valable et que le crédit soit donné, il faut une signature. Comme tous les contrats, il faut au moins deux parties qui signent le contrat. Pour celui de l’auto, il y a la banque ou l’institution de prêt et l’emprunteur. La tierce personne est seulement un intermédiaire mais ne signe pas le contrat. Elle peut être un courtier, un agent intermédiaire, un mandataire. Ces personnes ne sont que l’intermédiaire entre le client et la banque et aussi entre le client et le vendeur d’automobiles. Ce sont les responsables directs du contrat qui signent un contrat. Dans un contrat de prêt pour auto, c’est le donneur de fonds : le fonds ne sera pas débloqué tant que le donneur ou emprunteur ne signe pas le contrat. Le consommateur : l’argent débloqué ne sera donné que si l’emprunteur signe le contrat. La signature est la preuve qui dit que les deux parties (donneur, receveur) se sont mises d’accord sur le montant à donner, les modalités de paiement du remboursement et tous les frais s’y attachant. Toutes les décisions ont été prises par ces deux parties pour être arrivé à une conclusion par une signature. Elles doivent alors respecter leurs engagements. La banque s’engage à donner l’argent et le consommateur s’engage à payer sa dette.

Les mentions

Un contrat de crédit à la consommation (crédit automobile) comporte des mentions obligatoires et facultatives. Ces mentions concernent les informations personnelles de l’emprunteur (nom et prénom, adresse et cautions), les informations du prêteur (dénomination et siège social, informations prouvant l’existence de l’institution), les informations sur l’intermédiaire s’il y en a (nom ou dénomination sociale, domicile ou siège, et autres informations nécessaires prouvant la compétence de l’intermédiaire). Le montant du crédit y figure aussi pour que les deux sachent que telle ou telle somme négociée auparavant est mentionnée dans le contrat. Et ce montant est respecté jusqu’aux derniers cents. Le taux effectif global (TEG) est aussi obligatoire. Celui-là, c’est la loi qui le dicte. Il comporte le montant du prêt, les intérêts, les frais de dossiers et autres frais. C’est le montant annuel ou mensuel que l’emprunteur devra payer. Si c’est un crédit affecté, il faut mentionner la nature du bien à acheter c’est-à-dire une voiture. Il faut aussi spécifier les conditions de remboursement du crédit. Le TEG sert simplement de référence mais il y aussi mention des conditions de paiement que l’emprunteur se doit de respecter. Pour que la banque ne perde pas ses profits, elle a le droit de mettre dans le contrat les garanties exigées. Avant tout acceptation, tous les emprunteurs doivent avoir fait l’objet d’une enquête au CCP. C’est un centre où toutes les personnes surendettées sont classées. Il faut le dossier qui prouve que le client est « clean ». Pour cela, l’identité de la personne qui a consulté le fichier et la date de consultation doivent être mentionnées. Un taux en cas de retard de paiement est aussi écrit comme le cas d’un remboursement anticipé ou dans le cas de défaillance de l’emprunteur.